Accueil Site Politique de Vie

 

Palmarès National des Tribunaux et Magistrats Mafieux


Grand Concours ouvert par Politique de Vie le 18 octobre 2004,

sous contrôle des victimes des violences judiciaires



Le gagnant annuel du Palmarès National des Tribunaux et Magistrats Mafieux se verra remettre

le Grand Triangle du Magistrat Gangster.

 


 

Le Grand Triangle du Magistrat Gangster 2004 est attribué
à M. Jean-Paul Renard, ex-juge d'instruction au Tribunal de Nice.



Aujourd'hui, zoom sur le Tribunal Maçonnico-Mafieu de Bourgoin-Jallieu et ses acolytes, le Tribunal de Valence et la Cour d'Appel de Grenoble. Voir plus bas.



Les dysfonctionnements et les violences judiciaires s'accumulent : les victimes de la justice et des magistrats mafieux, le plus souvent liés à certaines obédiences se réclamant de la franc-maçonnerie, se chiffrent désormais par centaines.


Des réseaux criminels, réunissant avocats, bâtonniers, huissiers, mandataires-liquidateurs, travailleurs sociaux, juges et procureurs, notaires, associations de tutelle des personnes âgées, assureurs etc, trop souvent "frères" de loges, organisent un véritable système de racket des justiciables qui tombent entre leurs griffes, que ce soit autour des Tribunaux de Commerce ou autour des Tribunaux d'Instance ou de Grande Instance, pour des affaires civiles ou pénales. Les sommes ainsi détournées sont considérables, notamment du côté des notaires, des mandataires-liquidateurs, des tutelles ou des assureurs.


De faux coupables sont fabriqués de toutes pièces, avec fausses preuves, disparitions de pièces, refus de prise en compte de témoignages ou de déclarations, faux en tout genre, expertises médiocres ou franchement tronquées et manipulées. Les internements psychiatriques abusifs se multiplient, pour faire taire ceux qui protestent. Enfants et personnes âgées sont des victimes privilégiées : car pédophilie et racket vont évidemment bien souvent de pair. La protection des grands groupes financiers se décrit en parfait parallèle avec les violences auxquelles sont soumis les justiciables les plus faibles.


De vrais délinquants, criminels de sang dans un certain nombre de cas, sont activement protégés par "les frères" magistrats, au motif de liens de parenté ou de fraternité maçonnique. De véritables meurtres sont maquillés en suicide, avec l'aide d'experts mafieux complices actifs des criminels et de leurs protecteurs magistrats, tant du parquet que du siège ou même de la Chancellerie. Les dossiers "en souffrance" sont innombrables et nous sommes actuellement submergés d'appels au secours des victimes des violences judiciaires mafieuses.


Jamais l'image de la justice, fondée, hélas, sur des réalités palpables, n'a été aussi exécrable.


Le niveau de corruption et d'incompétence du système judiciaire constitue désormais une atteinte gravissime aux fondements de l'État de Droit : les citoyens, dans leur immense majorité, n'ont plus confiance dans la justice. C'est la porte ouverte au chaos social et à la violence.


Or, le système judiciaire est strictement incapable de se réformer lui-même.


Dans ce genre de situation, il n'y a pas de solution miracle qui viendrait du ciel : ce sont les citoyens qui vont devoir obliger les élites politiques à accomplir une rupture radicale dans le fonctionnement et l'organisation du système judiciaire.


Il n'est pas acceptable dans un état de droit démocratique que le système judiciaire soit en fait contrôlé par des organisations occultes, elles-mêmes largement infiltrées et utilisées par des réseaux criminels. Il ne peut y avoir de justice saine dans ce pays avec des magistrats qui cachent leur appartenance à ses sociétés secrètes se réclamant, à bon compte, de la franc-maçonnerie.


De même, une justice démocratique ne peut l'être en étant sous le contrôle effectif du pouvoir politique exécutif, quand, dans le même temps, les avocats se mettent en réalité non au service de leurs clients, mais à celui de leurs "frères" magistrats : la confiance dans les avocats est à ce jour au plus bas, sauf pour ceux, bien entendu, qui peuvent payer très cher. Quant aux plus démunis, ils ne trouvent que les avocats nécessiteux ou malades et incompétents en tout genre, payés des clopinettes avec des aides judiciaires refusées bien souvent sans motif sérieux, à la tête du client.


Nous avons donc décidé de mettre en oeuvre tous les moyens d'action médiatiques possibles pour mettre fin à ce système judiciaire mafieu, en comptant sur les quelques magistrats honnêtes et intègres qui restent dans ce pays pour accompagner un profond mouvement de changement par rupture.


À ce jour, le meilleur moyen dont nous disposons n'est pas très noble, mais les nécessités l'imposent : dénoncer, encore et encore, inlassablement, les crimes et délits commis par ce système. Les récents développements de l'affaire Renard à Nice et devant le CSM montrent que cette stratégie porte ses fruits à terme.


Nous publierons par ailleurs prochainement, par étapes progressives, un Petit Manuel de Recadrage Pédagogique de la Magistrature, où nous mettrons à disposition plusieurs modèles de procédures intéressantes, évidemment peu ou jamais utilisées par les avocats aux ordres, qui permettent de déstabiliser les magistrats-gangsters ou radicalement intellectuellement incompétents: les inscriptions en faux, les citations directes, les récusations, les instances devant la Cour de Justice de la Communauté Européenne (Luxembourg).


Aujourd'hui, 19.10.04, Zoom sur le Tribunal de Bourgoin-Jallieu,


Informations transmises par nos amis de :


Association SOS-Jugement


Liliane Portehaut
, à Grenoble : lianeporte38@aol.com

Tél. : 06 67 64 17 72.


Les personnes qui recherchent de l'aide pour leurs dossiers personnels peuvent contacter cette association, dont la Secrétaire est aussi membre du bureau de Politique de Vie. Liliane Portehaut a développé de bonnes compétences pour soutenir ceux qui en ont besoin.


Le TGI de Bourgoin-Jallieu a à son actif depuis quelques années :


- la protection active de plusieurs escrocs judiciaires
, qui ont ruiné des citoyens honnêtes à leur profit personnel ; parmi eux, il faut citer nommément Maître Jean-Yves Bermond, mandataire-escroc notoire dans toute la région, qui sévit en toute complicité avec des magistrats mafieux ; il serait question que les méfaits de cet homme-là touchent bientôt à leur fin…


- l'internement abusif d'une enfant de 11 ans, pendant plusieurs mois, sans aucun motif sérieux (affaire Brenda Reynaud, juge Cécile Gaudin, capable, à titre d'exemple, de "caviarder" la récusation qui lui a été signifiée avant de la transmettre à la Cour d'Appel de Grenoble, histoire de cacher ses accointances maçonniques amicales dénoncées par nos soins…) ;


- le suicide effectif de plusieurs de ses victimes ruinées, expulsées, rendues malades suite à des jugements abracadabrantesques au profits des banques, des notaires et autres escrocs institutionnels ;


- des liquidations infondées d'entreprises, entraînant des disparitions absurdes et illégales d'emplois et le désespoir de chefs d'entreprises dynamiques, avec des créances inventées de toutes pièces au profit des mandataires véreux…


Le tout avec une Cour d'Appel de Grenoble – nous en reparlerons à propos de l'affaire de l'Ordre du Temple Solaire, qui est loin d'être terminée – qui, usant et abusant des petites croix et étoiles en triangle sur ses actes de jugement, confirme et valide à tour de bras de greffiers des jugements tous plus illégitimes et illégaux les uns que les autres, au motif sempiternel de fraternité maçonnique des notables entre eux…


Aujourd'hui, une famille entière est menacée de ruine et de tout perdre : ses biens, ses terres, au plus grand profit de promoteurs immobiliers magouillant allègrement avec Maître Jean-Yves Bermond. Et après le dessaisissement du tribunal de Bourgoin-Jallieu – quand les magistrats-gangsters sont pris la main dans le sac, il se passe parfois quand même quelque chose – le Tribunal de Valence couvre et fait pire : à Valence, le mandataire mafieu Maître Alain Madonna invente, plus d'un an et demi après une liquidation abusive et violente, plus d'un million de francs (150 000 €) de fausses créances à l'entreprise de Rémy Magaud, sympathique et jeune kinésithérapeute qui a eu le tort d'ouvrir avec grand succès et réussite économique un centre de Santé et de Bien-être.


Et l'Avocat Général de Grenoble, pour couronner l'affaire, décide tout seul dans son coin, sur la base de fausses allégations, de confirmer la liquidation de l'entreprise quelques jours avant que l'affaire ne vienne en Appel devant la Cour. Sans parler des huissiers véreux de cette affaire. Le tout dans un seul but : casser un jeune chef d'entreprise créatif et dynamique et racketter ses parents propriétaires agricoles, dont les terres intéressent trop les promoteurs…


Soyons clairs, Messieurs les Magistrats Gangsters et Auxiliaires de la Justice Mafieuse : nous vous enverrons en prison, dussions-nous reconstituer les Tribunaux du Peuple qui rendirent tout de même bien service il y a quelques siècles. Cela évitera que des paysans ruinés ne se saisissent de leurs fusils contre les huissiers-voleurs, du moins puis-je encore l'espérer : quand la force du droit devient violence du gangster, seul le Peuple Souverain peut reprendre les rênes.


Il vaudrait mieux pourtant que cela ne soit pas nécessaire et que les élites politiques qui lisent mes écrits comprennent bien une chose : j'édulcore beaucoup la violence que j'étudie.


Il se pourrait qu'arrive un jour où je sois moi aussi débordé par cette violence-là, celle des démunis qui en prennent plein la figure et qui ne tolèreront même plus que leurs souffrances soient médiatisées par les mots des militants non-violents.

Je crois bien qu'il devient indispensable que les représentants du peuple que sont nos Parlementaires prennent conscience de la gravité de la situation du système judiciaire avant qu'il ne soit trop tard.

Christian Cotten

 

Accueil Site Politique de Vie